sondages

Le coup d’oeil de Philippe Randa: Chats sauvages, surmulots et sauvageons

Il y eut des millions de fans de la série des Terminator, films américains de science-fiction dont le premier opus, réalisé par James Cameron est sorti sur les écrans en 1984 : « En 2029, une guerre oppose ce qui reste de l’humanité – décimée par un holocauste nucléaireaux machines dirigées par Skynet, un système informatique contrôlé par une intelligence artificielle et qui a pour objectif la suprématie des machines sur les hommes » (Wikipedia).

Simple Science-fiction ? T’à qu’à croire, Arnold… (Schwarzenegger qui a tenu un des rôles principaux dans 5 films de la franchise).

Car, en 2023, les robots-tueurs existent bel et bien… pas encore à la manœuvre dans l’extermination de la « bête humaine », mais déjà à celle des chats harets (retournés à l’état sauvage) en Australie-Occidentale.

Pour une bonne raison, évidemment, car ces félins ne sont guère « chats-chats à leur mémère » : « Rien que dans cet État, plusieurs dizaines d’espèces locales risquent de disparaître définitivement sous les crocs des félins : 36 espèces de mammifères, 11 de reptiles et 22 d’oiseaux, recense WA Today. À l’échelle du pays, le chat haret a déjà provoqué l’extinction de 28 espèces et en menacerait à présent 124 autres », rapporte ABC News.

Et WA Today de préciser : « Ces prédateurs introduits par l’Homme déciment la faune locale australienne : toutes les 24 heures, ils tuent près de 9 millions d’animaux sur l’ensemble du territoire, dont 3 millions de mammifères, 1,7 million de reptiles, 1 million d’oiseaux, 2,8 millions d’invertébrés et 337 000 amphibiens… »

Aussi, une quinzaine de « Felixer » (ou « Felixor », fonctionnant à l’énergie solaire, ce qui ravira les écologistes, n’est-ce pas !), programmés exclusivement pour ne s’en prendre qu’aux minous-voyous, aspergeront ceux-ci de huit milligrammes de fluoroacétate de sodium (ou « poison 1080 »)… et en se léchant lors de leurs toilettes, leurs victimes s’empoisonneront inévitablement !

Certes, certains défenseurs tous azimuts des animaux vont sûrement trouver à redire à cette mesure quelque peu (certes !) expéditive… tandis que d’autres homo sapiens, quelque peu irrités dans leur quotidien, rêveront sans doute à adapter les Felixers pour éradiquer des fléaux bien de chez nous : les surmulots à Paris ou les sauvageons un peu partout !

Philippe Randa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *