islamistes

Indre et Loire : mise en examen de trois mineurs radicalisés soupçonnés de «projets violents»

La menace terroriste islamiste est toujours bien présente sur notre sol. Nouvelle preuve avec l’interpellation, par la Direction générale de la sécurité Intérieure, de trois mineurs, âgés de 15 et 16 ans, accusés de préparer des actions violentes.

Les trois mineurs « radicalisés » sont soupçonnés d’avoir testé «des explosifs artisanaux». Deux d’entre eux ont été écroués, tandis que le troisième a été placé sous contrôle judiciaire.

Ils ont été interpellés fin août et début septembre à Joué-lès-Tours (Indre-et-Loire) et mis en examen à Paris par un juge antiterroriste,

L’interpellation a eu lieu après que les jeunes islamistes ont été repérés «en train de tester des explosifs artisanaux».

Les perquisitions ont ensuite confirmé leur radicalisation et leur attrait pour l’idéologie islamiste. L’un des adolescents avait prêté allégeance à l’État islamique et voulait «rejoindre l’EI sur zone», en Syrie.

Si les jeunes islamistes ne semblaient pas sur le point de passer à l’action, «des éléments tangibles de diffusion de propagande, d’allégeance et un haut niveau de radicalité» ont justifié l’intervention des forces de sécurité.

La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *