sondages

Le coup d’œil de Philippe Randa : le bassin des Fous de Sainte-Soline

On se demandait pourquoi l’Élysée n’avait pas lâché plus tôt les Blacks Blocks, Antifas et autres extrémistes de gauche dans les cortèges de manifestants contre la réforme des retraites pour faire oublier les revendications de ces derniers, discréditer les syndicats et détourner l’attention des Français sur l’utilisation fort autoritaire du 49.3 à l’Assemblée nationale.

Sans doute les stratèges macroniens ont-ils finalement préféré qu’ils fassent démonstration de leurs compétences loin de leurs électeurs des grandes villes.

Ainsi, le nouveau rassemblement contre les « méga-bassines » à Sainte-Soline dans les Deux-Sèvres est-il survenu à point nommé le week-end dernier.

Non que les Français se passionnent plus que cela pour ce prétendu enjeu écologiste, mais l’entrée en jeu de ces mercenaires politiques – pour nombre d’entre eux « venus d’ailleurs » – leur ont donné un avant-goût (quoique fort peu goûteux) de ce que peut être une véritable guérilla, avec usage de mortiers et d’explosifs contre les forces de l’ordre, notamment les Brigades de répression des actions violentes motorisées (BRAV-M)… Réalité qui n’a toutefois nullement dérangée le gourou de la Nupes Jean-Luc Mélenchon et qui s’est fendu d’un commentaire hallucinant – « Sans les BRAV-M, sans ce cirque, il ne se passerait absolument rien d’autre qu’une marche dans les champs ! » – via un tweet qui mérite sans nul doute un prix d’exception au Guide Guinness des records, catégorie « foutage de gueule politique » !

De tous temps, des événements sont arrivés à point nommé pour sauver des régimes, mais en Macronie, c’est carrément devenu une pratique de gouvernement : après le covid qui avait stoppé net en 2020 manifestations et grèves déjà contre la réforme des retraites, puis la guerre en Ukraine qui a eu tellement bon dos pour expliquer flambée des prix et autres pénuries d’énergie, le douteux spectacle du bassin des Fous de Sainte-Soline sauvera-t-il une fois encore la Macronie ? Et surtout… jusqu’à quand ?

Philippe Randa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *