reporters

Le coup d’oeil de Philppe Randa: Parti socialiste, la farce et l’attrape!

Un récent article de France Infos est pour le moins étonnant : “À un an des élections européennes, le Parti socialiste engrange de nouveaux et jeunes adhérents.” 3 000 adhérents « dont la moitié a moins de 30 ans » auraient ainsi grossi ses rangs qui comptabiliseraient en cet été 2023 encore… 45 000 adhérents ! Qui l’eût crû ?

La raison ? l’alliance des gauches, bien sûr et la participation des troupes d’Olivier Faure à la Nupes qui serait un des stimulants de leur engagement parce que selon un des intéressés « il y a besoin de gauche » et que l’unité, le PS « ne l’a pas fait que par opportunité », mais pour « vraiment agir sur le défi du siècle qu’est le changement climatique »… C’est beau, n’est-ce pas, mais crédible, vraiment ?… Pas davantage que le témoignage de Nolwenn, passionnaria de 20 printemps qui « a découvert un parti beaucoup plus à gauche que (ses) a priori voulaient bien (lui) faire croire… »

Combien de lecteurs aussi naïfs soient-ils, peuvent-ils croire un instant à de telles déclarations que l’on croirait tout droit sorties d’un roman à l’eau de rose… certes, fleur-insigne de ce parti, mais tout de même !

« Tort bien mené rend bon droit inutile », disait le poète Clément Marot au… XVe siècle ! Belle phrase déclinée depuis par nombre d’observateurs, notamment Boris Vian qui déclarait de son vivant que « L’essentiel, c’est qu’on parle de moi ! »

C’est sans doute ce que doit espérer Olivier Faure, tandis qu’à France Infos, on imagine peut-être que « L’essentiel, c’est de fournir de la lecture ! »

Qu’importe donc autant la vérité que la crédibilité…

Pour les partis politiques, raconter tout et n’importe quoi dans l’espoir d’influencer autant que faire se peut est une technique de propagande de tous les temps, sous tous les régimes et toutes les latitudes, désormais passée dans le langage courant sous le terme de « communication ».

Et pour les médias en mal de copie, le n’importe quoi fait parfois l’affaire pour combler le vide, surtout en période estivale… la preuve !

Philippe Randa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *