Cinéma

Le coup d’œil de Philippe Randa : cachez ces électeurs français du Hamas…

En France, la classe politique est quasi-unanime à condamner l’attaque du Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, contre Israël : seul le parti de la France insoumise fait entendre un autre son de cloche avec un communiqué explicite : « L’offensive armée de forces palestiniennes menée par le Hamas intervient dans un contexte d’intensification de la politique d’occupation israélienne à Gaza, en Cisjordanie et à Jérusalem Est », renforcé par le tweet tout aussi explicite du député insoumis Louis Boyard : « Trop longtemps que la France ferme les yeux sur la colonisation et les exactions en Palestine. Trop longtemps que la France renvoie dos à dos la violence de l’état israélien et celle de groupes armés palestiniens. Des années d’inaction et toujours les civils qui en paient le prix. Comment s’habituer à l’horreur ? »

Une façon de renvoyer dos-à-dos les protagonistes, l’attaque « terroriste » de l’un ne faisant que répondre à l’oppression tout autant « terroriste » de l’autre.

Tollé donc dans le landerneau politique français contre le mouvement de Jean-Luc Mélenchon : le maire de Reims et vice-président du conseil régional du Grand Est Arnaud Robinet exige même la levée de l’immunité parlementaire des députés LFI.

On peut être d’accord ou non sur le constat fait par l’extrême-gauche, mais il relève avant tout de la liberté d’expression et, exprimé par des membres de l’Assemblée nationale, c’est aux électeurs du Parti mélanchoniste et à eux seuls d’en juger la pertinence, en leur âme et conscience… et d’en tirer éventuellement toutes les conséquences électorales.

Et justement, remarquons qu’étrangement, les commentateurs, journalistes ou politiques, qui ne voient dans une telle posture politique qu’une démarche électoraliste, se gardent bien d’en tirer, eux aussi, les évidentes conclusions. Certes, elles ne sont guère politiquement correctes et c’est sans doute là que le bât blesse le plus.

Constater chaque jour depuis des années maintenant que la gauche mélenchoniste cajole les populations d’origine extra-européenne et plus particulièrement musulmane pour obtenir leurs suffrages est une évidence…

Mais pourquoi donc personne ne fait alors le constat que ces populations – qui ne doivent guère être horrifiées plus que cela par les actions du Hamas – représentent désormais dans notre pays une masse non-négligeable (euphémisme) de citoyens français… capable, le cas échéant, de faire basculer une élection ?

Les députés LFI ne sont donc que les représentants parfaitement légitimes d’électeurs en bonne et due forme ; ces électeurs-là seraient-ils alors des Français de seconde zone ? Envisage-t-on de les priver de suffrage universel pour cause d’« immoralité » politique ?

Certains veulent le vivre ensemble ? Oui, mais avec le Hamas, donc ! Ne leur en déplaise !

Philippe Randa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *