Cinéma

Le coup d’œil de Philippe Randa : Olivier Véran, toute honte esthétique bue !

Emmanuel Macron ayant réussi (on ne peut pas toujours échouer en tout) à se débarrasser d’Olivier Véran en l’éjectant du dernier gouvernement, celui-ci s’est empressé de récupérer pour la fin du mandat son siège de député à l’Assemblée nationale… et vient d’annoncer qu’il préparait pour l’avenir sa reconversion professionnelle.

Ou, plutôt sa réinsertion, tout comme le premier condamné venu, mais sans avoir purgé la moindre de peine, lui… quoique la disgrâce est sans doute le châtiment le plus approprié – et le plus douloureux – pour l’ex-Ministre de la Santé et ex-porte-parole du gouvernement.

Quoiqu’il en soit, son choix lui vaut une volée de bois vert, cette fois du monde médical car l’ancien neurologue qu’il fût (pas longtemps, certes) a décidé de faire don de sa personne à… la chirurgie esthétique !

Aussitôt, le président du syndicat de médecins UFML Jérôme Marty n’a pas manqué d’ironiser sur RMC : « Quand on est neurologue, qu’il manque des neurologues (…), quand on connaît la crise sanitaire que l’on vit, avec des patients qui mettent des mois pour obtenir des rendez-vous, que ces choses-là sont les conséquences des politiques qu’a menées M. Véran, on a quand même le courage de rester dans son métier (…) Évidemment, ce n’est pas pour faire de l’argent. Sans doute Olivier Véran ira exercer ce métier-là à l’hôpital et en fera profiter des indigents en travaillant en secteur 1 [sans dépassements d’honoraires] ou en étant salarié », tandis que le porte-parole de l’association des médecins urgentistes de France, Christophe Prudhomme, s’est quelque peu étranglé d’indignation, lui aussi : « Scandaleux ! Plutôt que de se former à la médecine esthétique, [Olivier] Véran aurait pu utiliser le même temps pour se remettre à niveau dans sa spécialité »… et le médecin et sénateur socialiste Bernard Jomier d’enfoncer le clou sur réseau social X : « Passer de la neurologie à la médecine esthétique a un sens, celui d’un choix financier. Quel message désastreux. »

Y a-t-il une malédiction post-covid qui poursuivrait tous ceux qui ont utilisé la pandémie à des fins politiques, de promotion personnelle ou de « quart d’heure de célébrité » ? La liste commence à sérieusement s’allonger… et la tête à claques de la Macronie n’en est certes ni le premier nom, ni le dernier.

Philippe Randa

Un commentaire

  1. Je ne sais ce que valait Véran comme neurologue, mais on a vu quel charlatan il pouvait être au ministère de la Santé. Se trouvera-t-il des patient(e)s assez masochistes pour oser confier leurs abattis à ce touriste de la médecine qui avoue s’exercer “une fois par semaine” à l’hôpital, donc en, dilettante, avant de se lancer dans la chirurgie esthétique, par pour esprit de lucre ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *