USA

Le coup d’œil de Philippe Randa : Salon de l’agriculture 2024 : bienvenu en absurdie

Marc Fesneau, ministre de l’agriculture et de la souveraineté alimentaire, l’a assuré sur Cnews, « aucune invitation n’a été faite aux Soulèvements de la Terre » à participer à un grand débat au salon de l’agriculture ; et il a fustigé au passage le groupe écologiste en expliquant « qu’(il) n’est pas respectable dans la vie publique »… De même, le président Macron, lors de sa visite sur place samedi 24 février, la confirmé : il n’y a même jamais songé, qu’on se le dise !

De leurs cotés, les intéressés ont confimé qu’ils ont « bel et bien été contactés pour participer au débat » : « Le jeudi 22 février, à partir de 18h, un député européen EELV [Europe écologie-Les Verts] confirme avoir transmis le numéro de téléphone d’une de nos porte-paroles au cabinet de [l’eurodéputé Renaissance] Pascal Canfin, qui était en charge de faire le lien avec l’Élysée pour nous inviter à ce “grand débat” », expliquent-ils.

Finalement, est-ce peut-être, encore, éventuellement une erreur « faite lors de l’entretien avec la presse en amont de l’événement », comme a tenté encore de se justifier l’Élysée ? Ah oui ! bien sûr…

Quoiqu’il en soit, les deux syndicats agricoles de la FNSEA et des Jeunes agriculteurs ont naturellement refusé de participer à quoi que ce soit et le débat, faute de participants, a été annulé.

Cochon qui s’en dédit ou pas, le mal était fait.

Chacun est libre de croire les uns plutôt que les autres, même si, une fois n’est pas coutume, on aurait assez tendance à croire les écologistes qui doivent en rire encore.

Et ce sont peut-être bien les seuls, finalement, car même les plus acharnés des adversaires de la Macronie en restent probablement plus effarés qu’amusés : comment peut-on être aussi mauvais ? À ce point ?

Le locataire de l’Élysée espérait pourtant bien tirer profit d’un tel débat, soit être en mesure d’enfumer les participants avec d’aussi belles que fausses promesses de lendemains agricoles chantant.

Oui mais… Après un tel fiasco médiatique, le parti Renaissance risque plutôt d’essuyer un (très) mauvais vent électoral en nos terroirs dans les prochains mois.

L’histoire retiendra certes l’incompétence macroniste sur fond de provocation incompréhensible faite au monde rural… Mais plus grave encore, face aux centaines de paysans en colère, l’obligation faite au Président et à sa suite de pénétrer dans les lieux par une porte dérobée. Et aussi – et surtout ? – l’effarente mobilisation de quatre compagnies de CRS aux abords du Parc des Expositions, secourues dans la matinée par deux autres compagnies accourues en renfort, sans compter les compagnies de gendarmes mobiles et les unités en réserve, prêtes à intervenir au cas où… soit près d’un millier de policiers.

La Russie de Wladimir Poutine ? La Turquie de Recep Tayyip Erdoğan ? La République populaire démocratique de Corée du Nord de Kim Jong-un ?

Non, la France d’Emmanuel Macron.

Philippe Randa

Un commentaire

  1. Je viens vers vous pour commenter l’article sur les immigrés au château de Grignon.
    J’ai été très désolé d’apprendre cette nouvelle parce que je suis né à Grignon en novembre 1959, ma mère fut l’infirmière de l’école nationale supérieure agronomique, ENSA puis INA, Institut Nationale Agronomique jusqu’en 1993 et mon père sorti ingénieur agronome de cet école en 1955, j’ai vécu à Grignon de 1959 à 1993 et je suis actuellement graveur de médailles pour la société OFEDO racheté par TRÉSOR DE PARIS depuis Avril 2022.
    J’ai trouvé que ce site si riche en histoire et datant de l’époque de Charles X, ne mérite pas le sors qu’on lui inflige, c’est un total abandon de l’Etat ce qui est en réalité complètement normal vu que l’Etat ne doit plus intervenir nulle part puisque ces messieurs du groupe Bilderberg ne veulent plus d’État et comme notre président en fait parti, CQFD.
    J’ai été très marqué par Grignon avec les promotions d’élèves et leurs traditions annuelles avec garden party, chant de promotion etc….
    Si vous aller sur youtube l’association des anciens de Grignon a publié une partie de tous les chants de cette époque nettement la 119eme juste après la seconde guerre mondiale, le chant des adieux, etc……
    Content d’avoir communiqué avec vous,
    Cordialement
    JP DO NGOC
    06 79 17 84 80

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *